hommages posthumes de l'académie carcassonne

5 février 2019 - Hommage à Michel Sawas -

Sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne

Fondateur de Radio Carcassonne dans les années 1980,

longtemps aux commandes du Salon de l'habitat, Michel Sawas est décédé dimanche soir

Photo La Dépêche

Hommage à Jean-Pierre Piniès

30 octobre 2018 - Jean-Pierre Piniès, éminent Sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, vient de nous quitter. Il avait 72 ans. Jean-Pierre Piniès, ethnologue, était le cofondateur avec René Nelli et Daniel Fabre du premier centre de recherche «ethnopôle» en France, le Garae (groupe audois de recherches et d'animation ethnographique), rue de Verdun à Carcassonne, en 1981. Son frère, René Piniès, travaille dans le même immeuble en tant que directeur de la Maison des mémoires.

Photo La Dépêche

Le 26 mai 2018 - Hommage au Baron Paul Detours (1930-2018)

C'est avec infiniment de tristesse que nous avons appris le décès du Baron Paul Detours survenu ce mercredi 23 mai 2018 et l'annonce de sa disparition nous a tous bouleversés.

Tous ceux qui l'ont cotoyé ont toujours été touchés par sa disponibilité et son charisme. C'était aussi un homme de coeur à la fois sobre et distingué, un grand humaniste et un ami. Il vient de quitter une très large communauté qui l'appréciait de façon unanime. Tous ont toujours admiré sa vision à long terme et son opiniâtreté à défendre ses dossiers. Il a notamment su fédérer les énergies pour que l'Orgue de la collégiale St Vincent de Montréal, ce patrimoine inestimable, continue à porter haut l’art musical à Montréal, dans toute la région et même au delà.

Paul Detours était né le 28 mai 1930 à Olonzac dans l'Hérault. Il passa une grande partie de sa vie dans sa propriété de "Poubeille" à Cailhau dans l'Aude.

Officier dans l'Ordre National du Mérite, Sociétaire éminent de l'Académie des Arts et des sciences de Carcassonne, membre d'honneur de l'association des amis de l'Orgue et de la Collégiale de Montréal, il avait mis son énergie au service d'un des plus beaux orgues de France, celui de la collégiale de Montréal de l'Aude dont le buffet fut classé aux Monuments historiques en 1963.

Aujourd'hui, Montréal peut s’enorgueillir de posséder un orgue pour le moins remarquable, témoin de deux époques clefs de la facture française, celle de Dom BEDOS et de CAVAILLÉ du 18ème siècle et celle romantique de la fin 19ème. Dans toute sa modestie, Paul Detours a tenu le clavier de ce magnifique instrument et le fit vibrer chaque dimanche, durant plus d'un demi-siècle.

Paul Detours était un musicien exceptionnel. Alors qu'il menait de brillantes études de piano à Paris, il fit la connaissance du célèbre organiste et compositeur Marcel Dupré, titulaire du grand orgue de Saint-Sulpice, ami de son père Joseph Detours. L'orgue fut pour lui une véritable révélation.C'est également dans la capitale qu'il rencontrera Pierre Cochereau, un immense musicien, titulaire du clavier de Notre dame de Paris. Paul Detours deviendra un habitué de la tribune de notre Dame et l’ami fidèle de Pierre COCHEREAU. L'amitié qui liera les deux hommes sera décisive. Elle contribura au renouveau de l'orgue de Montréal.

Paul Détours qui vécu une passion exceptionnelle pour cet instrument, fonda en compagnie d'amis, le comité des orgues de la collégiale de Montréal. Avec le soutien de la municipalité Jean Loubet, également président du comité, il conduira en 1970 un travail de rénovation qui fit de l'orgue de la collégiale l'un des plus remarquables, l'un des plus en vue de France.

Pierre Cochereau venait chaque année à Montréal et séjournait à Monède (résidence de Jacques Detours) dans la commune de Cailhau à l'occasion des concerts d'été pour faire découvrir l'excellence de cet instrument à un public toujours plus large. A sa mort, le flambeau sera repris par son successeur à Notre Dame de Paris, Philippe Lefèbvre, qui, avec l’appui de ses nombreux musiciens, perpétuera l'œuvre de son prédécesseur et s'installera pour vivre tout près de Montréal.

Comme un dernier hommage rendu à ce musicien hors du commun qui servit la liturgie, Paul Detours recevra le 8 aout 2014, des mains de monseigneur Alain Planet, évêque du Diocèse de Carcassonne, la médaille d'or de la Reconnaissance et du Service diocésain.

Mario Ferrisi – Sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne – 26 mai 2018 -

Philippe Lefebvre - Paul Detours - Mgr Planet - Photo La Dépêche

 

DISPARITION - JACQUES CHARPENTIER - CARCASSONNE.

C'est avec une immense tristesse que nous avons appris la disparition du compositeur Jacques Charpentier (1933-2017), ce jeudi 15 juin 2017. Grande figure de la musique classique, entré de son vivant dans le dictionnaire, ancien inspecteur principal de la musique au Ministère de la Culture sous André Malraux, il résidait depuis de nombreuses années sur la place Carnot à Carcassonne, ville que lui fit connaitre dans les années 60 le comédien et metteur en scène Jean Deschamps (1920-2007) avec qui il collabora de nombreuses fois pour le Festival.

Jacques Charpentier était l'auteur d'ouvrages didactiques sur le chant grégorien.

Honoré à plusieurs reprises par la Ville, Jacques Charpentier était également commandeur de l'Ordre national du mérite et de la Légion d'honneur.

Il était également sociétaire de l’Académie des Arts et des Sciences de Carcassonne depuis de nombreuses années.

L’ensemble de notre institution lui rend hommage.

Gérard Hardy

Président de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne

Photo Wikipedia